Apprendre la planche à voile (windsurfing)


Il y a une perception générale que la planche à voile est un sport difficile à apprendre. La preuve semble appuyer ce point de vue. Parmi les milliers que j'ai regardé qui ont du mal à apprendre le sport, moins d'un sur dix continue à le prendre comme une activité régulière. Je ne crois pas que j'ai pu voir n'importe quel autre sport avec un tel taux d'abandon élevé. Est-ce vraiment que la planche à voile est si difficile à apprendre? Ou est-ce une grande partie du mensonge de blâme à la façon dont elle est enseignée?

Dans les premiers jours de la courte histoire de la planche à voile, l'approche de l'enseignement était de le traiter comme n'importe quelle autre forme de voile. Cette attitude persiste à ce jour dans les centres de formation de nombreux. D'où l'accent est mis sur l'apprentissage des différents points de navigation, comment diriger la planche en utilisant la voile plutôt que d'utiliser la barre et le gouvernail sur un voilier. Ce que les deux ont en commun est que les deux sont alimentés par l'action du vent sur la voile. Autre que cela, les deux disciplines sont aussi différents que la nuit est au jour. Par exemple, vous ne gardez pas en tombant d'un voilier dans la façon dont un débutant tombe d'une planche à voile. Dans certaines limites des conditions de vent, un voilier est intrinsèquement stable. Lorsque la pression du vent sur la voile s'augmente, cela provoque le bateau de gîter. Il ya moins de surface de voile présentée au vent qui se traduit par un moment d'inclinaison réduit sur le bateau. Une position est atteinte lorsque le moment d'inclinaison du vent sur la voile est exactement compensée par le moment de redressement du bateau. Il ya donc un équilibre dynamique.

Il n'y a pas cet équilibre en planche à voile. En cas de vents forts d'environ 8 noeuds et également en fonction de la taille de voile utilisée, le gréement est en fait tiré au vent au dessus du planchiste. La force du vent va essayer de pousser le gréement vers une position verticale. Cela permettra d'accroître la surface de voile présentée au vent qui, à son tour augmenter la force du vent sur la voile. Dans le même temps le planchiste est tiré d'une position plus verticale sous le vent. La configuration entière est donc intrinsèquement instable. Si le planchiste ne prend aucune mesure pour contrer cela, il sera tiré au cours complètement sous le vent et se retrouvent dans l'eau. L'image ci-dessous illustre la principale différence entre les deux disciplines. La moitié gauche de l'image montre un voilier gîte l'abri du vent. La moitié droite montre la voile d'un véliplanchiste étant tirée plus dans le vent. Comme expliqué précédemment, ce qui rend intrinsèquement instable.

Si il est si instable, comment un véliplanchiste peut rester sur la planche sans tomber? Il le fait en créant son propre équilibre. Si la force sur la voile devient trop forte et il se sent tiré sous le vent, il relache la voile. Si la force sur le voile est trop faible et il se sent tomber vers l'arriere, il tire la voile pour augmenter la force du vent sur la voile. Si le vent est trop faible et cette action ne suffit pas pour l'empêcher de tomber vers l'arriere, il change la position du centre de gravité de son corps, soit par accroupi ou en déplaçant son corps entier vers le centre de la planche. Ces deux actions sont effectuées en permanence pendant toute la durée qu'il navigue. Il est fait inconsciemment et devient une seconde nature pour un véliplanchiste expérimenté. Les ajustements ne sont pas toujours évidents et sont souvent imperceptibles. La voile n'est pas seulement fournisseur de l'énergie pour propulser la planche. Plus important encore, elle contribue au veliplanchiste de maintenir son équilibre sur la planche. Si vous avez jamais vu les windsurfers expérimentés qui tentent de naviguer sur des shortboards dans les vents fluctuants et très légers, vous les verrez tomber fréquemment comme s'ils étaient des débutants. Les véliplanchistes ont besoin du vent dans leurs voiles pour les aider à équilibrer. Il est regrettable que cet aspect de la planche à voile est rarement expliqué aux débutants car il est sans doute supposé qu'il sera intuitivement trouvé par eux-même. Les gens qui participent fréquemment à des activités sportives et sont plus agiles, venez découvrir ce très rapidement par eux-mêmes de manière intuitive, parce qu'ils ont une aptitude naturelle pour ces choses-là. La plupart des autres, ils le découvrent peu à peu au fil des semaines et des mois de pratique. Le processus d'apprentissage peut être grandement accéléré si le débutant est enseigné dès le début de se concentrer sur cet aspect de l'apprentissage par la pratique du contrôle de la voile sur la terre ferme.

Comment apprendre à contrôler le gréement

A partir du moment qu'un débutant monte sur une planche sur l'eau, il suppose qu'il doit tenir en équilibre sur la planche tout en même temps faire face à la tâche de tenir en place le gréement lourd (voile, mât et wishbone) qui semble d'essayer tout le temps de le tirer dans l'eau. Rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité. Il est le gréement et la force du vent sur la voile qui l'aidera à équilibrer. Donc la première chose qu'il doit faire est d'apprendre à manipuler et à contrôler le gréement.

Pour pratiquer le contrôle du gréement, vous devriez choisir un coin de terre qui est plat et de préférence avec de l'herbe de plus en plus sur lui afin que le bas de la planche ne sera pas endommagé. Enlevez l'aileron de la planche de sorte qu'elle peut être placé à plat sur le sol. Essayez de vous procurer d'une voile qui est entièrement lattée, mais de préférence pas bombée. Cela est beaucoup plus stable qu'une voile souple et donc plus facile à contrôler. Fixez le gréement à la planche et commencez à pratiquer en le tenant contre le vent à se sentir la traction quand vous tirez et relâchez la voile. Les deux mains doivent être sur le wishbone. Si elles sont correctement positionnées, vous devriez vous sentir une traction égale sur chaque bras. Si vous avez appris à tenir le mât avec une main et le wishbone avec l'autre, alors vous devez supprimer cette habitude immédiatement. Tenez-vous sur la planche dans la position normale de navigation et de savoir ce que vous avez à faire pour vous empêcher d'être tiré vers l'avant lorsque le vent renforce ou de tomber à la renverse lorsque le vent faiblit. Positionnez la planche de nouveau de sorte que son nez est à des angles différents par rapport au vent. Vous verrez que votre position de navigation doit changer légèrement dans chacun des nouveaux postes afin de se sentir à l'aise. Ne pas effectuer cet exercice sur un simulateur. Les simulateurs que j'ai vus sont mal conçus et ne simulent pas le comportement d'une planche sur l'eau. Ils vacillent de façon incontrôlable et se balancent sauvagement lorsque les positions du gréement sont modifiés. Cela peut vous distraire de ce que vous essayez de faire.

Quand vous sentez que vous avez gagné une confiance suffisante dans le traitement du gréement, alors vous pouvez essayer de faire la même chose sur l'eau. Il sera bien sûr plus difficile parce que la planche commence à tourner dans le vent ou l'abri du vent et vous aurez à régler la position du gréement pour contrer cela. Cependant, la pratique sur un terrain vous aura donné une confiance beaucoup plus dans le traitement du gréement. Plus important encore, vous apprendrez à l'utiliser pour vous aider à garder votre équilibre sur la planche même si elle se balance de haut en bas dans les vagues.

Une chose que j'ai très souvent remarqué, c'est que la plupart des débutants ont peur de tomber à la renverse dans l'eau et en meme temps tirant le gréement vers le bas avec eux. Ils pensent qu'ils vont être étouffés par la voile. Les véliplanchistes expérimentés tirent toujours le gréement vers le bas avec eux quand ils tombent à la renverse dans l'eau. Il y a plusieurs raisons pour ce faire. La première est que ce qui garantira le mât ou le wishbone ne tombe pas sur n'importe quelle partie de la planche et de l'endommager. Une autre raison est qu'ils veulent s'accrocher au gréement pour aussi longtemps que possible dans l'espoir d'attraper un coup de vent qui peut les retirer en place sur la planche, ou pour être dans une position favorable pour faire un water start. Il est très important pour surmonter cette peur de tomber à la renverse, car vous allez finir par apprendre à commettre le poids de votre corps à lutter contre l'action de levage du vent sur la voile.

Enfin, j'espère que je vous ai donné quelques conseils utiles pour un bel apprentissage de la planche à voile.